Du bâtiment sur la rue affecté à l'Administration, jusqu'au vieux château, s'étend une vaste cour limitée par deux ailes latérales peu élevées. Celle qui confine au pavillon Henri II, a été construite au seizième siècle et des têtes de chevaux, sculptées au-dessus des portes, indiquent l'ancien emplacement des écuries. Le toit est décoré de vases de pierre supportés par des pilastres. L'aile droite, construite, en 1894, à peu près dans le même style, ne jure pas trop avec l'ensemble.

Page suivante