Un double centenaire met Villers-Cotterêts en fête
6 juillet 1902

le bustre de Demoustier
par Laplanche

ode à Demoustier devant son monument

le buste de Demoustier
devant l’Ecole de garçons(1902-1905)

devant le Dumas de Carrier-Belleuse,
lors des fêtes en 1902

Sollicitant un peu le calendrier et probablement soucieux de répondre à l'anniversaire national de Victor Hugo, la municipalité de Villers-Cotterêts choisit de célébrer le même  jour  ses  deux  gloires  littéraires:  Charles-Albert Demoustier, poète et auteur de théâtre, décédé en 1801, et Alexandre Dumas, né le 24 juillet 1802. Sous la présidence de M. Chaumié, ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, et en présence d'invités de marque se déroulent dans la petite ville (4772 hab.) de grandes festivités populaires: discours fleuris, visite du châ­teau, concert public, représentation théâtrale par la Comédie Française, banquet, inauguration d'un buste de Demoustier, tir à l'arc, défilé de vénerie, curée aux flambeaux, feu d'arti­fices, illuminations à l'électricité dans le Parc, bal champêtre... Il y en a pour tous les goûts ! Dans la salle de la Justice de Paix, face au château, quelques notables ont eu l'idée de réunir et présenter un choix de docu­ments et souvenirs de toute nature (portraits, manuscrits, gra­vures, éditions, objets personnels), relatifs aux deux écrivains et prêtés par des particuliers. Une exposition provisoire qui se voit, dit un témoin, « honorée de la visite de toutes les sommités lit­téraires et politiques qui se pressent en foule à ces belles réjouissances de l'esprit et du cœur ».
Le déclic est donné : au lendemain de ce succès incontesté, le Conseil municipal vote, dès le 23 août et à l'unanimité, une délibération selon laquelle " il sera créé une collection municipale de documents, souvenirs et autographes se rattachant à Villers-Cotterêts et à son histoire, et une commission spéciale sera instituée à cet effet ". Les membres, responsables devant la Ville, en sont d'ailleurs choisis aussitôt, puisqu'ils se réunissent dès le 3 sep­tembre : ils ont pour noms Jules Delinge, horloger-bijoutier, Emile Dupuis, négociant, Jules Laille, pharmacien, Michaux, publiciste, Emile Pottier, architecte, et Ernest Roch, homme de lettres.
 

l’Histoire de Michaux
Référence des historiens cotteréziens

A. Michaux, caricaturé
par un contemporain à Villers-Cotterets

déclaration de la Société historique
au journal officiel du 27 avril 1904

 
Des statuts sont rédigés, selon la récente loi de 1901 sur les associations, puis c'est la déclaration légale à la sous-préfecture de Soissons le 8 avril et l'insertion au Journal officiel (le 27 avril), avant de convoquer une assemblée constituante fin octobre et de préparer la première réunion publique pour juin, soit près de trois ans après la délibération initiale
 
Leur mission est de « rechercher, pour en for­mer une collection, tout ce qui pourrait intéresser l'histoire de notre pays ». Un vaste programme, qui va occuper toute l'année 1903, avec rapports mensuels devant le Conseil. En décembre, la commission pense qu'elle doit « faire appel à toutes les personnes qui s'occupent d'arts, d'histoire, de littérature, etc., afin déformer une Société, dont les attributions beaucoup plus étendues faciliteraient les recherches nécessaires à la création d'un musée. Cette Société prendrait le nom de Société historique de Villers-Cotterêts, dont l'objet serait de conserver et sauvegarder tous les précieux restes des siècles passés (...) ainsi que tous les éléments nécessaires à l'histoire des localités et des hommes qui ont joué un rôle dans la contrée ».

Le 25 janvier 1904, le Conseil municipal donne son aval pour « l'établissement d'une Société indépendante pour la gestion et l'admi­nistration d'un musée qui portera le nom de musée Alexandre-Dumas ».

la Société historique dépose ses statuts
en sous-préfecture (8 avril 1904)