A l'hôtel du Dauphin
1929 - 1939

le Musée ré-inauguré le 20 mars 1933
à l'hôtel du Dauphin

 

 

 

 

bulletins annuels de la Société
édités par l'Argus soissonnais

le gardien du Musée à l'Hôtel du Dauphin
était appointé par la Société Historique

André  Fossé  d'Arcosse,  président  du  Tribunal  de commerce  de Soissons  et propriétaire  du  journal « l'Argus soissonnais », dirige la Société à partir de 1929, date à laquelle Ernest Roch doit cesser son activité pour raison de santé.

En 1932, l'avenir semble toutefois s'éclairer, avec l'installation du Musée dans un lieu prestigieux, la salle des fêtes de l'hôtel du Dauphin, en plein centre-ville (27, rue de Paris), ainsi qu'avec la création à Villers de la Société des Amis d'Alexandre Dumas Père, dont l'objet est d'« entretenir, développer et agrandir le Musée Alexandre-Dumas ».

Choisissant pour siège ce même hôtel, elle fédère des élus de l'Aisne, des notabilités parisiennes, des hommes de lettres, des journalistes, autour de Mme d'Hauterive, nommée présidente d'honneur, et de Fossé d'Arcosse, vice-président. A son programme, des dîners, des conférences, des soirées littéraires dont le bénéfice ira au Musée, et même un prix spécial qui récompenserait un roman historique !

le Musée à l'hôtel du Dauphin

le président d'Arcosse présente
le Musée dans la presse

bulletin N°1 de la Société
des Amis de Dumas Père
La rencontre solennelle du 21 mai 1933 entre les deux sociétés déclenche des articles élogieux dans la presse parisienne ainsi que des dons en nature : autant d'encouragements pour notre Société. La même année, le président  Fossé  d'Arcosse  prononce  plusieurs   causeries sur Dumas, qui sont radiodiffusées à travers la France. Cela ne suut fit cependant pas à remplir sa caisse, puisqu'il lui faut assurer la location et l'entretien de la salle du Musée (dont le conservateur est alors Oser Faquin), appointer un gardien (un ancien combattant du 167e R.I., largement décoré),
participer à la publication d'un bulletin annuel (imprimé par l'Argus soissonnais de 1933 à 1937), acquérir des ouvrages pour la bibliothèque (que gère Cécilien Lefèvre), répondre à un important courrier international... Et si les Amis de Dumas peuvent publier cette année-là un sympathique bulletin, appelé « le Mousquetaire », la Société historique doit renoncer, pour sa part, à toute action onéreuse. Devant « l'état lamentable » de ses finances, il est même essayé en 1938 de projeter au cinéma le film des Trois Mousquetaires. Sans grand bénéfice, semble-t-il…